D'autres progrès sont faits dans l'entre-deux-guerres vers l'égalité entre hommes et femmes, comme leur accession aux chambres de corporation et aux syndicats ainsi que les mêmes salaires que les hommes pour les institutrices (1919) et les postières (1939). Il ne s'agit pourtant que de « quelques groupes de femmes révolutionnaires »[62]. le divorce par consentement mutuel: les deux époux se mettent d’accord pour régler ensemble tous les problèmes existants, en rédigeant une convention, contrôlée ensuite par le tribunal. (1)