Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. 1518-1530 : Marguerite d'Autriche tante de Charles Quint, comme régente et gouvernante des Pays-Bas. On les rencontre largement dans les actes des ducs de Bourgogne dès la fin du 14e siècle et la pratique ne cesse de s’amplifier durant le 15e siècle. Crédits photographiques : Patrick Hendry. Si les fonctions du troisième paraissent évidentes, précisons que le Conseil d’État est à l’origine composé de membres issus de la haute noblesse (politique étrangère, défense du territoire, etc.) Il ne faudrait pas non plus croire que les autorités centrales n’ont qu’une vague idée de la poursuite des contraventions à la législation. Property Value; dbpedia-owl:abstract De Spaanse Nederlanden is de benaming voor de Habsburgse Nederlanden van 1556 tot aan 1715, waarna deze gebieden overgingen naar … Albert avait lui-même été vice-roi du Portugal puis rappelé à Madrid par Philippe II afin d’encadrer et de préparer le prince héritier (futur Philippe III) à ses futures fonctions. En 1556, leur petit-fils Charles Quint lègue cet « héritage bourguignon », lors de son abdication, à son fils Philippe II, roi d'Espagne[réf. Le 25 octobre 1555, Charles Quint abdique sa souveraineté sur ses possessions non autrichiennes (Pays-Bas, Franche-Comté et possessions italiennes) en faveur de son fils Philippe et, le 16 janvier 1556, il lui transmet également la couronne d'Espagne. Le monarque décida donc d’envoyer Albert aux Pays-Bas en raison de son expérience politique. Toutefois, il ne s’agit pas d’arrêter de travailler pour autant. L’archiduc Ernest avait ensuite repris l’idée de son prédécesseur de sorte d’avoir un panorama de la situation des Pays-Bas telle que perçue par les conseils provinciaux. Cette région comprenait les actuels Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, ainsi que des territoires situés en France et en Allemagne. J’ai ainsi déjà rencontré un courrier du procureur général du Conseil de Namur envoyé au président et conseillers de l’institution dans lequel il se plaignait que les officiers locaux ne lui envoyaient pas leurs rapports mensuels. Par ailleurs, et depuis 1531, Bruxelles est définitivement devenu le centre de cet ensemble confédéral qui ne sera finalement pas un État unifié et indépendant avant 1830. Pendant la République des Provinces-Unies, la souveraineté est exercée par Leurs Hautes Puissances Messeigneurs les États généraux des Provinces-Unies des Pays-Bas, composés des délégués des États provinciaux. S’il ne convient mectre la main incontinent contre la mutinerie des Allemans et y donner ung ordre et quel, pour les reprimer et donner exemple aux aultres, que l’on dict, que tous les Allemans se peuvent et veuillent contenter en les payant par testes du tiers des sommes que leurs colonnelz pretendent ; enquoy il y va ung grand prouffict a sa majesté. 737-739. Adviser aussi s’il ne convient de la part du conseil escrire a sa majesté et luy supplier au plustost pourveoir au gouvernement et a toutes aultres extremes necessitéz du pays. Cela n’empêche pas qu’en 1595 se finalise un large processus de consultation des conseils provinciaux – on a donc affaire à une autre logique que celle des États provinciaux/généraux – sur les remèdes à apporter dans les Pays-Bas compte tenu de la situation désastreuse de ceux-ci. Il fallait absolument éviter que les soldats, présents en nombre dans les Pays-Bas depuis la fin des années 1560, commettent des désordres et pourrissent la vie des civils. Le successeur de Sixte V, Clément VII, pensait d’ailleurs la même chose. La dernière modification de cette page a été faite le 14 novembre 2020 à 18:11. Entretemps, puisqu’il fallait quand même gérer les affaires, Philippe II décida de nommer le comte de Fuentes comme gouverneur général intérimaire. 2, 2014.Histoire médiévale, moderne et contemporaine Middeleeuwse, moderne en hedendaagse geschiedenis. Faut-il donner la possibilité aux sujets de pouvoir s’exprimer via cette voie ou bien doit-on privilégier des négociations entre le gouvernement et chaque principauté individuellement ? – Cauchies J.-M. et De Schepper H., Justice, grâce et législation. Ceux-ci avaient du se faire remplacer ponctuellement (Philippe le Beau), puis de façon permanente (Charles Quint), en raison de leurs absences prolongées des Pays-Bas. El rey en el despacho, Madrid, Editorial Complutense, 2002. Dans les archives du Conseil privé sont ainsi conservées une quantité importante de documents renvoyant, par matières, aux problèmes qui ont pu se poser, aux contraventions qui ont été observées par les officiers de justice local, etc. Les dix provinces catholiques restent sous le contrôle de la couronne d'Espagne. - Consulter autrement, participer effectivement, (EDCE n° 62), 2011. La révolte s'étale sur plusieurs années : En 1581, les sept provinces à majorité protestantes réclament l'indépendance par l'Acte de La Haye et constituent les Provinces-Unies considérant que le roi Philippe II les avait « abandonnées » (verlaten). L'importance des Pays-Bas crût progressivement pendant les XVe et XVIe siècle. Las relaciones entre las Cortes de la Monarquía Hispánica y de los Países Bajos durante el siglo XVI, Saarbrücken, Editorial Académica Española, 2011. En 1548, Charles Quint propose un nouveau statut pour ce cercle, en vue d'unir les différentes provinces plus étroitement et, à terme, d'en faire un État. Puis, en 1549, Charles Quint promulgue la Pragmatique Sanction qui fait des Pays-Bas un ensemble distinct du Saint-Empire romain germanique et du royaume de France. En effet, autant Charles Quint était un enfant du pays, autant Philippe II était un souverain étranger, éduqué en Espagne. Malheureusement, pas de chance pour eux. La mort de Marie de Bourgogne, en 1482, fit passer les Pays-Bas bourguignons sous la domination de la maison de Habsbourg et les intégra à une monarchie plus vaste. Le gouverneur général avait d’ailleurs eu quelques réticences à intervenir militairement en France à la fin des années 1580. Jusqu'ici, elles en étaient le cœur économique. Le conflit reprend à l'issue de cette trêve, en 1621, mais ne s'apparente déjà plus à une guerre civile, plutôt à une guerre entre deux États. On sait, en effet, que Philippe II préférait largement la lecture de documents à la discussion avec des conseillers, représentants, etc. L’archiduc Ernest d’Autriche était le frère de l’archiduc Albert plus haut. On constate que l’attention des autorités des Pays-Bas se porte alors principalement sur la France d’Henri IV que l’on considère comme une menace considérable. Sixte V n’était apparemment pas contre l’idée de laisser Henri IV sur le trône dans la mesure où il apparaissait le seul monarque – malgré des origines hérétiques – pouvant concurrencer quelque peu l’hégémonie de Philippe II. ↑Etienne Gossart, Espagnols et Flamands au XVIe Siècle. On procède de la sorte durant la décennie 1570 notamment. La capitale était Bruxelles. Les Pays-Bas espagnols. Sans entrer dans trop de détails, il suffira de dire qu’Ernest avait été nommé gouverneur général avec l’espoir, dans le chef de Philippe II, de le marier à sa fille Isabelle. ... rapidement renommé le Conseil du sang – et l’arrivée massive de soldats espagnols chargés de pacifier les Pays-Bas. Les Pays-Bas (en néerlandais : Nederland), en forme longue le royaume des Pays-Bas (Koninkrijk der Nederlanden), sont un pays d'Europe de l'Ouest, frontalier avec la Belgique au sud et l'Allemagne à l'est, possédant également une frontière avec la France sur l'île de Saint-Martin (). La mort de Marie de Bourgogne, en 1482, fit passer les Pays-Bas bourguignons sous la domination de la maison de Habsbourg et les intégra à une monarchie plus vaste. D’un côté, le conseil est enclin à accorder la grâce car il reconnaît « la grande surcharge que le suppliant et autres inhabitans dudit lieu ont dez plusieurs années souffert des soldats par les larrecins commis aux fruits et autrement ». C'est après la guerre de Succession d'Espagne (début du XVIIIe siècle) que les Pays-Bas espagnols sont cédés à la branche autrichienne des Habsbourg, cette branche qui règne sur le Saint-Empire, la Bohême et la Hongrie. Les Provinces étaient d'une valeur incomparable pour la couronne d'Espagne[réf. souhaitée]. Les Pays-Bas espagnols (en espagnol : Países Bajos españoles ; en néerlandais : Spaanse Nederlanden) étaient les États du Saint-Empire romain germanique rattachés par union personnelle à la couronne espagnole sous le règne des Habsbourg, entre 1556 et 1714.Cette région comprenait les actuels Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, ainsi que des territoires situés en France et en Allemagne. Récolte calviniste Par la « Pacification de Gand » , à l'automne 1576, Guillaume convainc le Nord et le Sud de s'unir contre les Espagnols. Il me semble que cela renvoie à un triple phénomène. Dans les Pays-Bas espagnols, les archiducs Albert et Isabelle nommèrent d’ailleurs, en 1604, sept agents de cour près le Conseil privé chargés officiellement de servir d’intermédiaires afin de canaliser le flux des requêtes35. Si on prend la peine d’observer l’histoire des gouverneurs généraux dans les Pays-Bas au 16e siècle, on a tout intérêt à se limiter à l’étude de la première moitié du siècle sinon on tombe vite dans un vrai bordel. – Parker G., The Grand Strategy of Philip II, Londres-New Haven, Yale University Press, 1998. Le conseil des finances est réorganisé tandis que les chambres des … Recoeuiller, joindre et adviser arrestement et sans ulterieur delay ce que sera de faire des troupes du marquis de Warambon et les employer sans les laisser plus long temps ocieuses. Ces mentions continuèrent évidemment d’exister au 16e siècle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nombre de ces agents ne fera que croitre au … Le Conseil d'Etat, le Conseil Privé et le Conseil des Finances furent pendant deux siècles et demi les organes les plus importants de l'administration centrale des Pays-Bas méridionaux. Au début du 17e siècle, Philippe II autorisa – avant de se rétracter une année plus tard – les marchands anglais ou des Provinces-Unies à marchander dans les ports de la péninsule ibérique et des Pays-Bas. C’est exactement ce qui se passe à l’heure actuelle en cas de décès d’un souverain en exercice : le Conseil des ministres se réunit de manière extraordinaire afin d’organiser au mieux la transition tout en continuant à gérer les affaires du pays. -Hortal Muñoz J. E., Los asuntos de Flandes. Voir Archives générales du Royaume (Bruxelles), Papiers d’État et de l’Audience, n°1223, non folioté. Je vais passer en revue les quelques points du document qui me semblent intéressants à l’aune d’une recherche sur le processus décisionnel telle que j’essaie – tant bien que mal – de la mener. souhaitée]. L’année 1579 est une étape décisive dans la construction politique des Provinces-Unies. Le mémoire analysé plus bas fut sans doute rédigé quelque temps après le décès de l’archiduc Ernest (pas de date précise) et établit une véritable checklist des choses dont il fallait se préoccuper rapidement. Avant d'être sous contrôle espagnol, les provinces des Pays-Bas ont été réunies sous une même couronne par les ducs de Bourgogne puis par Charles Quint. Ces différentes principautés, qui avaient été peu à peu rassemblées par les quatre ducs de Bourgogne successifs, sont passées par héritage à la maison de Habsbourg du fait du mariage de l'empereur Maximilien Ier de Habsbourg avec Marie de Bourgogne, fille et héritière de Charles le Téméraire, dernier duc de Bourgogne[réf. En 1713, les Pays-Bas espagnols passèrent sous l’autorité de l’empereur d’Autriche. C’est peu dire que ça n’était pas vraiment le scénario rêvé pour le vieux Philippe II. Les passages en gras sont ceux du document de 1595 (graphie de l’époque conservée) ; mes commentaires éventuels sont mis en-dessous des paragraphes analysés. souhaitée]. – Duerloo L., Dynasty and Piety. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Archduke Albert (1598-1621) and Habsburg Political Culture in an Age of Religious Wars, Aldershot, Ashgate, 2012. La vacance provoquée par le décès du représentant officiel du souverain doit pouvoir être palliée de façon rapide. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Le genou peut partir dans les noix de manière assez soudaine et que ça pourrait éventuellement vous faire sortir les balloches par les oreilles. À l’échelon inférieur – celui des provinces – les officiers sont donc assez proactifs. Toutefois, il faut bien prendre conscience qu’il n’y a pas de titre du genre « roi des Pays-Bas », par exemple. souhaitée]. C’est naturellement le cas des Pays-Bas espagnols. Faire scavoir aux gouverneurs et consaulx provinciaulx le trespas dudit feu archiduc decedé le XXe de ce mois peu auparavant la minuict, les exhortant respectivement de faire leurs debvoirs que chacun doibt en tel cas, etc. Après l'indépendance des Provinces-Unies et la fermeture à la navigation de la rivière Escaut, un grand nombre d'émigrants du Sud s'installent dans la nouvelle république. Toutefois le perfectionnement de l’organisation des institutions centrales et la routinisation de leurs pratiques durant les règnes de Charles Quint et de Philippe II provoquèrent vraisemblablement une évolution dans le recours à ces mentions hors teneur. Bien que ces Conseils Collatéraux aient un état de services mémorable … – Cauchies J.-M., Indices de gestion, formules de décision. Les Pays-Bas sont une monarchie depuis le début du XIX e siècle.De la fin du XVI e aux XVII e et XVIII e siècles, ils furent une république aristocratique.Le 26 juillet 1581, par l'Acte de La Haye, les Provinces-Unies, alors sous l'autorité du roi d'Espagne, prenaient leur indépendance et constituaient une fédération reconnue indépendante en 1648. 45 relations. Registre, n° 302, f°153-155, consulte du 14/11/1635. Les Pays-Bas faisaient partie du Saint-Empire romain germanique en tant que cercle de Bourgogne. J’ai effectué le choix de ne pas commenter tous les paragraphes afin de ne pas abuser au niveau de la longueur du billet…et puis aussi pour en garder un peu sous le coude au moment d’en parler dans ma thèse. Néanmoins, il reprit l’habitude de ses prédécesseurs de nommer, dans les différents territoires dont il était le prince, des représentants (vice-rois, gouverneurs généraux). Si on est prêt à autoriser des relations de nature économique, fussent-elles effectuées par l’intermédiaire de licences et de passeports spécifiques, la réalité militaire est telle que le gouvernement central ne peut laisser sans protection certaines places situées aux marges des Pays-Bas. Le grand-pensionnaire en était le président de fait et le premier personnage de l'État aux yeux des puissances étrangères. [2] Archives générales du Royaume (Bruxelles), Conseil privé. Seul élément d'indépendance locale, les états généraux qui vont défendre, avec plus ou moins de succès, les droits arrachés au cours des siècles aux ducs de Brabant, notamment, puis aux ducs de Bourgogne dont les souverains Habsbourg d'Espagne sont les héritiers, avant de céder le flambeau aux Habsbourg d'Autriche vers 1713/1714.